Noir et blanc

Blanc et Noir. Noir et Blanc. Deux peaux qui se confondent lorsqu’elles s’étreignent. Deux formes complémentaires et indissociables. Deux êtres qui se fondent l’un en l’autre. L’un est homme, l’autre est femme. Beaucoup de trois dans leur vie, mais un seul deux. Lui, un sourire aux lèvres, plein de vie. Elle, timide, d’apparence réservée. Il a des yeux d’adolescent, un regard qui ne cessera jamais d'accompagner cette Elle magnétique. Lui, le découvreur du trésor, son fidèle conquérant. Son trésor, que nulle autre n’égalera. Noir et Blanc réunis, une fusion des extrêmes, une union rayonnante. Noir et Blanc, deux opposés qui les font être au-delà de tout. A leur contact, nous sourions, nous rêvons, nous voyageons. Ils pensent qu’ils nous ont offert peu de choses, mais ils nous ont donné beaucoup, plus que ce qu’ils ne peuvent imaginer. Juste quelques minutes trop courtes à leur côté pour ressentir leur aura magnifique et enivrante. Et l’on voudrait s’endormir, là, à leur côté, juste les regarder, juste les ressentir.

Difficile de ne pas leur sourire, beaux, l’un avec l’autre. Impossible de ne pas laisser ses yeux caresser cette peau ambrée de soleil. Difficile de ne pas écouter leur accent. Impossible de ne pas réagir à leurs histoires. Difficile de ne pas sourire à leurs mots. Moi j’étais là, eux aussi. Il me suffit aujourd’hui encore de fermer les yeux, sensation des plus simples, et pourtant première fois ressentie. Ils rayonnent. Ils rayonnent de sincérité, de sérénité et d’amour. Première fois qu’un couple se révèle à moi de la sorte. Et moi, mes yeux qui cherchaient à soulever ce tissu coloré. Et moi, mes yeux qui cherchaient à deviner le regard de cette femme magnifiée. Et moi qui n’avais de cesse de m’empêcher… juste rêver à deviner. Juste deviner alors même que sa peau satinée appelait à tant d’autres choses interdites et impossibles.

Nous avons cheminé tous trois, Lui comme Jules, moi comme Jim, elle, Catherine. Insouciante balade à trois au bord d’un étang, contraste du calme environnant et de sa lumineuse et féminine présence. Il y avait quelques autres personnes, un homme, peut être ne l’ont-ils pas vu… moi j’ai ressenti son regard envieux. Et moi, j’étais heureux d’être à leur côté, de toucher du bout des doigts ce halo d’amitié, d’amour et de sensibilité, fusion de couleurs opposées et complémentaires. Oui, elle est belle, mais c’est au-delà, bien au-delà de cela que se situe la force de leur amour. Oui, son corps invite à de divines mutineries, mais c’est encore bien au-delà que les choses se ressentent. Oui, j’avais envie d’effleurer sa peau, mais ce n’est pas de ce désir dont il s’agit. Oui, son visage est celui d’un ange, mais c’est au-delà que cette femme est séduisante. Femme enfant, femme aimée, femme choyée, femme amante pour un Homme comblé. Femme parce qu’il existe cet Homme. Noir et Blanc. Blanc et Noir. Homme et Femme au-delà de toute chose car il est question de deux, de deux être, c’est d’eux qu’il s’agit.

TalonAiguille1

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Tahiti

J'en suis heureuse