samedi 17 janvier 2009

Blanche

Blanche et pure comme la neige, tu te loves contre moi,
Je déploie mes branches, te protège.
Tes mots sur mes lèvres, des flocons cristallins me recouvrent, tu m'apaises.
Parant mes paysages imaginaires,
Un épais manteau neigeux, impénétrable, me pacifies.
Tu me détends, m'apprivoise, me déplie, me délie, je m'endors.

Saoul de mon délit, je caresse ta peau soyeuse, opale, je divague, m'égare.
Peau de crème aux reflets laiteux, illuminant mes nuits les plus sombres, guidant mes mains,
Je dépose mes pas, seul, dans ton sillage, chemin immaculé.
Tes soupirs tout contre moi, cristaux musicaux, limpides.
J'écoute ton souffle, si ténu, si fragile, à peine audible, je l'entends.
J'attends, je grave ton empreinte, brulante, je m'imprègne, sur ma peau, ton cœur.
Cette morsure disparaitra au lever du jour
, ma chaleur l'aura fait fondre, un homme neuf.
De la neige à l'eau, j'aurai trempé mes lèvres, lavé mon âme.
Source revivifiante, absolue.
Plus un son.
Ambiance cotonneuse, je me livre, enneigé, submergé.

Unis l'un à l'autre
Toi la blanche, moi le rouge

2119931471_4bdbe22a21_o

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire