lundi 5 juillet 2010

La page blanche de Soleil de Juillet

Les jolies brides

Celles des souvenirs.
De temps à autre, elles affluent à notre esprit. Le plus souvent au moment où nous nous y attendons le moins.
Un simple petit déclic est parfois suffisant pour leur permettre de tout faire remonter en nous.

Ces jolies brides d’envies, brides de vies viennent nous prendre au cœur et au corps. Nous ne pouvons rien y faire si ce n’est de nous y abandonner.
La sensation est grisante, bouleversante. Elles nous chamboulent le cœur et l’esprit de la plus agréable des manières.

Au fil des mois, des années, notre esprit façonne à sa manière notre vécu et nos souvenirs, faisant inconsciemment abstraction de certain moment.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire ce ne sont pas forcément les mauvais moments que notre esprit met en veille. C’est très contradictoire et nul ne peut ou ne sait expliquer cela.
La nature humaine est ainsi faite.
Alors lorsque ce sont de jolies brides de souvenirs qui refond surface cela ne peut  qu’être un plaisir.
Certes c’est troublant, déstabilisant mais tellement agréable aussi…

Si celui qui a éveillé en moi ces jolies brides, presque 20 ans plus tard, me lit je pense qu'il se reconnaitra, lui qui connait Soleildejuillet sous toutes ces facettes, tant virtuelles que bien réelle. Le seul à m’avoir rencontré à mon adolescente puis à m’avoir revue une fois « femme ».
Le seul en qui j’ai eu suffisamment confiance pour lui dévoiler le plus secret de mes jardins secret.
Ce même homme je lui souhaite tout le bonheur possible, moi je me suis volontairement effacée pour le laisser vivre sa vie sans plus tenter d'y pénétrer moi-même...

Les si jolies brides que j’ai de lui ne cesseront jamais d’être, quoi qu’il arrive…
Je le garde au creux de mon cœur, tel un jolie trésors.
Lui avec qui je n’ai pourtant jamais fait l’amour est sans doute l’homme que j’ai le plus aimé. Je ne sais pas si tout cela a été ou est partagé mais qu’importe, j’aime ce qu’il a gravé en moi depuis mes 14 ans ♥

Soleildejuillet, en souvenir de Lui et de son regard si chavirant pour mes sens, pour toujours et à jamais sans doute...

M_encadredrais_tu_06

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire