Accéder au contenu principal

Articles

L'héritage

Il y avait eu mon père. Mon arrière grand-père avant lui. Il y a aura ma fille. Cette terre, elle nous lie. Elle s’enfonce en nous. Nous la respirons. Nous ne sommes pas des raisins qui se gorgent de soleil. Nous sommes les racines qui s’épanchent dans l’arène de cailloutis et de granite. Un jour, elle ne peut plus nous nourrir, et nous nous asséchons. Le soleil va se lever et je la sens. Elle a le parfum d’une fin de nuit. Il fait froid, humide. Ce n’est pas la pluie. Il n’a pas plu depuis des semaines. Cela m’inquiète. J’ai froid. Les étoiles sont encore là, mais à l’Est la couleur change. C’est ma terre. Celle que l’on m’a donnée. Celle que je donnerai en héritage à Lulu, ma fille. Celle qui m’a donné l’amour, qui me l’a repris. A plusieurs reprises. Ainsi sont ses saisons. Elle est âpre. Elle est dure. On n’y passe pas le tracteur pour les vendanges. Heureusement, sinon mon père aurait fait comme tous ceux de sa génération. Endettement, rendement, hectolitre, litrons, litrons, lit…
Articles récents

Often a bird

Bleues comme la nuit

Deux cordes, si peu de choses, fils tressés, enlacés, lissés, colorés d’un bleu électrique, lacés entre tes lacs sous marins. Sous la main nulle rudesse, une seule étreinte celle de mes caresses, celle de cette peau qui ici rougeoie, là déjà bleuit, double peau pour l’étreinte de ton corps, de tes chairs. Voilà mes cordes, tentacules pernicieuses, fils de traîne qui honnissent tes peurs, ralentissent ton souffle en un mince filet fluet, fumées calumet qui pacifient ton cœur plus lentement encore, plus doucement, jusqu’à ce que la hâte nous dépasse et nous enivre une fois pour toutes. Ces cordes qui t’emprisonnent et te libèrent, nouent et dénouent, te font être plus encore. Elles sont un privilège. Elles sont mon privilège, celui que tu m’offres en t’allongeant nue et sans crainte dans ces filets d’âmes qui viennent s’enchâsser en toi, s’attacher à toi. Celles qui font naître croissants de lunes dans la nuit tendre de nos baises, échos insondables dans la moiteur de nos tripes, étoil…

Flight from the city

The offering

No more traffic lights

Myanmar Folk Song