Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2013

La silencieuse

Aux drapés des étoffes la peau se fond en de sombres précipices comme un néant sans écho, un lieu où la conscience de soi devient l’unique planète d’un univers autrement vide de vie. C’est le fruit d’une caresse, celle des draps de coton sur la douceur d’une peau singulière et féminine, c’est la vie même qui se concentre en un point, un point intime et autonome, un point secret et convoité. C’est cette vie des autres qui s’échappe et s’évade de tout ce qui la retient pour lui permettre de sonder ses propres pas abyssaux.

Expérience des frontières que l’on clôt sans pensée par le seul geste, mouvement d’un ventre frottant le revers légèrement dense et enveloppant d’un matelas de latex transformé en fond d’océan.
Il n’y a la ni lumière, ni bruit.

La silencieuse prend vie.

Elle croît de ses bribes autonomes, grains de sables étanchant la soif tumultueuse pour noyer l’ennui, pour étouffer le superflu afin de mieux irriguer l’essentiel par des débordements qu’un œil distrait jugerait muets.
C’e…