Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du novembre, 2007

Théorême

Les données sont si simples. Nos mondes sont parallèles et nos chemins ne se croiseront peut être qu’en de si rares occasions. Pourtant les liens sont évidents. Nos géométries se construisent en des cercles concentriques appelés à se chevaucher.
Un théorème secret que nous sommes les seuls à avoir découvert. Une révolution qui n’appartient qu’à nous. De multiples centres, et pourtant toujours un mot, un seul, jouissance. Nous seuls, découvreurs de ce nombre d’or qui nous est cher. Tu es a moi, je suis pour toi. Ce pourrait être la synthèse de notre équation. Une équation ô combien complexe. Tu me résistes, je cède. Je définis l’ordonnée, tu traces les points qui la rendront réelle. Deux réalités qui se croisent en une seule et même dérivée, fonction autonome de nos mondes enfouis.
Je détaille chacune de tes courbes, je devine les lignes que je ne connais pas, je les prolonge à l’infini jusqu’à ce qu’elles devienne ma réalité. Je les plie à ma guise, les dessine selon ma volonté, aplan…

Celle que je suis devenue 4 : Maîtrise

La porte était désormais close, le jeune inconnu me regardait sans trop bouger, interdit mais impatient. J’avais pris les rennes, il comprenait vite, c’était à moi de donner les directives, à moi de lui dire que faire, à moi de l’autoriser à me toucher, à moi de le baiser, d’exploiter son corps jusqu’à plus soif. L’espace était exigu mais fonctionnel, les toilettes sur la droite,
30 centimètres

et le lavabo sur la gauche en surplomb. Un petit miroir sali par les éclaboussures de savon, quelques graffitis ça et là, une odeur d’urine atténuée par des parfums industriels, suffisamment légère pour ne pas être trop désagréable. Vous m’auriez posé la question quelques heures plus tôt, j’aurai nié pouvoir faire l’amour dans un endroit comme celui-ci, un peu trop glauque pour moi. Et pourtant je vous assure qu’une fois dans la cabine à aucun moment ne m’est venue ce genre de pensée. Tout ce que je voulais c’était ma petite dose, la prendre à ma façon. Une idée fixe, un mot, un verbe qui reve…

Celle que je suis devenue 3 : Refus

Sur le coup, j’ai le souvenir d’être restée absolument sans voix, d’abord interrogative, puis franchement colérique, ma petite mine a du lui sembler bien sombre subitement. Les premières secondes je me suis dit que je devais mal comprendre ce qu’il me proposait, mais devant son visage plus que sérieux et impérieux, l’idée proposée m’a alors semblé limpide ! Il me demandait tout simplement de devenir sa chienne, au mieux son objet !!! Croyez moi, je n’ai pas mis longtemps à lui cracher mon venin, comment osait il penser que j’allais m’abaisser à ce genre de pratiques typiquement phallocrates. Certes, pour dire les choses comme elles étaient, il m’avait baisée et bien baisée, certes pour une fois je m’étais laissée consciemment conduire, certes je ne pouvais nier que je trouvais à cet homme un certain magnétisme… Mais croyait il qu’il lui suffisait de quelques heures d’une soumission triviale pour faire de moi celle qu’il voulait que je sois !
Non, vraiment, je n’ai pas pu résister à le …

Celle que je suis devenue 2 : Emprise

« As tu oublié que je te voulais nue entièrement ? Or cela ne s’arrête pas à une nuque dégagée » Il déposa quelques baisers voluptueux sur le creux de mon épaule, me fit sentir ses dents croquant la surface de ma peau. Ma tête pencha vers l’arrière, signe de reddition évident pour qui me connaît parfaitement. Cet homme liquéfiait littéralement ma rose nacrée par le simple pouvoir de ses mots. Ses baisers se firent plus pressants. Peu à peu je perdais mon emprise sur le cours du temps, il posa sa main de façon à enserrer ma gorge suggérant ainsi que son pouvoir sur mon corps était bien réel et m’intima l’ordre de me déshabiller, ce que je fis cette fois sans hésiter. Une fois l’effeuillage complet je me retournais face à lui.
 « C’est mieux cette fois, maintenant installe toi sur le canapé » Une petite décharge de plaisir parcourut mon corps pour aboutir au plus profond de mes entrailles, ma peau me trahissait, mes aréoles devenaient érectiles. J’obéissais, troublée par le pouvoir que c…

Celle que je suis devenue 1 - rencontre

Il est de ces périodes où rien ne va, ou tout du moins, où tout va de travers, où l’on ne maîtrise plus rien. Or ne plus contrôler le cours de sa vie, voilà une notion bien éloignée de l’idée que je me faisais de ma propre vie. C’est tout simplement un non sens. Comprenez moi, jusqu’à ce Noël 2002, chaque instant vécu je l’ai décidé. Lorsque sur les bancs de l’école j’étais encore en âge de rêver au prince charmant, je n’acceptais jamais que l’on puisse faire mieux que moi. J’ai décidé d’être la première en tout, je le suis. J’ai décidé de créer ma propre entreprise, j’y suis parvenue. Chacune de mes actions est dictée par des choix raisonnés, aucune place n’est laissée au hasard dans ma vie professionnelle comme dans ma vie intime. Je ne supporte pas de ne pas avoir la main dans mes relations privées. En bref la culotte, je la porte avec fierté et affirmation. Ils sont quelques uns à avoir traversé ma vie, mais aucun n’a su être à la hauteur, intellectuellement parlant j’entends. Bie…