Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2009

Le contrat

Vos avez sans doute du lire un jour ou l'autre un contrat de soumission passé entre une soumise et son Maître. En général je n'aime guère ce genre de prose, beaucoup trop exclusif et réducteur à mon goût, ce qui n'enlève rien à la force de ce que peuvent souhaiter exprimer les personnes qui le font. A l'image de la non demande en mariage de Brassens, ce qui importe finalement n'est pas le support mais le symbole que l'on souhaite exprimer et le sens que l'on souhaite donner et pour cela nul besoin de contrat.

J'ai eu envie ces derniers jours d'inverser un peu le poids de ce genre de lettre, ce n'est ni un contrat, ni un pacte, pour moi seules nos propres volontés devraient nous engager et pas autre chose. Les liens sont faits  pour enrichir ceux qui les reçoivent non pour les asservir et les réduire à l'état d'objet.

Voici ce que pourrait être ma lettre ou mes dix commandements. Ma soumise m'apporte ce qu'elle peut m'apporter
Je …

Silence

Elle est là.
Seule.
Assise sur une chaise.
Dos à la porte.
Une chambre d'hôtel.
Anonyme, quelques heures auparavant.
Cette fois investie d'elle et de lui.
Les rideaux sont tirés.
Ses paupières closes.
A sa gauche trois bougies sur une table wengé.
Tentures couleur pourpre, draps couleur crème.
Lit au cuir tendre et sombre.
Son coeur bat, vite, plus loin, le vide.
Le grand saut vers cet intime inconnu.

Lui est derrière cette porte.
Attendant dans un silence parfait.
Partout autour il n'y a plus rien.
Plus que lui ici, elle à quelques mètres.
Invisible mais présente chaque heure depuis plusieurs jours.
Saura-t-il l'emporter loin, très loin ?
Saura-t-il la guider vers une intimité à construire ?
Il ouvrira sa main, la posera sur son épaule.
Et restera ainsi à écouter son souffle.
Il sentira son trouble, son émotion.
Un parfum doux l'envahira doucement.
Un parfum qu'il reconnaîtra désormais entre mille.
A chaque fois, il fermera les yeux et se souviendra d'elle et de cette nuit.

Il entr…

L'homme nouveau

Ce texte s'accompagne d'une musique éponyme signée de Chamylia Si vous souhaitez écouter cette musique en lisant ces mots, vous n'avez qu'à me demander je vous la ferai parvenir.

Réveil. 5h00. Bite. Droite. Tendue. Brulante. Puissante. Main. Droite. Adroite. Tiède. Douce. Enveloppante. Pensées. Elle. Elle. Elle. Eux. Encore Elle. Toutes. Tous. Mêles. Mélangés. Entremêlés. Sexes. Pointes. Érectiles. Gonflés. Vastes. Immenses. Imminents. Langues. Chattes. Lèvres. Écartées. Étirées. Frottées. Échauffées. Chiennes. Vulgaires. Délicates. Secrètes. Naïves. Demandeuses. Décidées. Toutes. Reliées. Déliées. Liées. Connexion. Intimes. Proches. Contre. Tout contre. Câblées. Virtuelles. Présentes. Éloignées. Disponibles. Profitez. Profitons. Profits. Peaux. Spores. Antres. Blanches. Suantes. Corps. Ambrés. Rythmés. Abandon. Attente. Tenaces. Multiples. Infinies. Éphémères. Renouvelées. Sans cesse. Toujours. Encore.
Elle. Elle. Elle. Eux. Moi. Seul. Lumière. Rose. De partout. Accumula…

La page blanche d'une soumise à un Maître

Mon cher Maître chéri
Allez comprendre, j'ai besoin de Vous écrire. Peut-être parce que je viens de passer quelques heures à lire des textes superbes qui m'ont rappelés quelles merveilleuses sensations vous éveillez en moi? Peut-être ais-je digéré des choses entendues à Votre sujet qui m'ont touchées? Peut-être que le souvenir de Votre image, certains moments samedi soir, ne sont finalement pas si amers que cela, après coup (oh! que ne donnerais-je pour une fessée, pour des coups de Vous en cet instant!). Vous avez raison. Moins on en sait mieux c'est...
Vous avez souvent raison, et j'ai pu mesurer à quel point ces derniers jours Votre plaisir à me soumettre et le mien à vous offrir mon âme et mon corps font de moi une créature désirable et puissante. Merci de m'aimer si bien.
Je voulais aussi Vous demander pardon d'avoir contré votre ordre quant à ce type, ce même type que j'ai déjà refusé d'approcher sous les ordres d'un autre. Même si je suis Vot…

La page blanche d'Alexandre et Coquine

Marqués

Il existe peu de mots pour dépeindre l’émotion
D’une intimité offerte en une prosternation…

Soumise, elle attend que Je prenne, que Je marque, que Je jouisse… D’elle… Offerte…
Et Moi, j’admire, je mire, je m’inspire ; je respire Mon envie s’élève à tire… D’elle… Offerte

Alors, alors Je caresse, Je fouille et J’explore
« Sois sage, Je t’aime ainsi »…
Ma main butine, écarte et fouille sans effort
« Sage, Je prends ça aussi »

Souffles, râles et hoquets s’accordent aux ondoiements
De ce corps, de cette âme dédiée donnés impudiquement

Elle subjugue, elle aspire mon cœur
Transcende Mon désir et dissous mes peurs
Vampire…
Elle se nourrit de Mon plaisir de Ma faim
« Oui Ma belle, oui, voilà tes liens »
Vampire…

La douleur est l’astre qui baigne sa jouissance
D’un éclat de feu en son appartenance
La marque de l’abandon suprême
Au tendre Maître qu’elle aime…
« Ah Ma chienne, croupe haute, te voilà contrainte »
Dans l’attente de mon fouet dont tu supplies l’étreinte

Marquée…
D’éphémères stries écarlates quadril…

La page blanche de Luce

Evasion d 'un sens en émoi qui vacille au son de ta voix
L' ermite tourne en rond dans sa cellule au sens interdit
Evasion d 'un amour en liberté qui soupire au son de tes chaînes
L' ermite psalmodie ses oraisons en forme de passion
Evasion de l ' illusion suprême qui scande l'alter ego de tes mots
L' ermite brûle sa prison de chair et de pierre
Evasion de l ' ermite qui s ' incarne dans l 'immortel sourire

Pour Voyager en Images et Textes.... Peintures ********* http://lucebrera.canalblog.com Dessins ******* http://breraluce.canalblog.com Textes ****** http://texteslucebrera.canalblog.com

La page blanche de Chimères

Blancheur des murs, blancheur des draps, blancheur de ma peau. Il y a encore quelques instants, mon cou était attaché, relié par une chaîne à cette poutre, au dessus de moi. J'étais nue et offerte, poignets liés dans le dos, les yeux bandés. Je sentais sa présence autour de moi. J'ai goûté aux frissons des larmes de cire, à la morsure des langues de cuir, à la caresse cuisante de sa main sur mes fesses, puis j'ai perdu pieds. Mes jambes ont tremblé, mon souffle s'est envolé, mon ventre a coulé...
Comme moi, il aime les contrastes. Il m'a libérée doucement, puis il m'a allongée sur le lit. La fraîcheur des draps sur mon ventre m'a redonné un peu de lucidité, mais j'étais bien, flottant entre deux mondes. J'aime ces instants étranges, où tout semble irréel. Plusieurs fois, il a tourné autour du lit. Je sentais la caresse de ses yeux sur ma croupe rougie. Après nos jeux un peu fous, il aime m'offrir des moments d'extrême douceur. Alors, sans…

La page blanche de Prudence

J'ai reçu votre invitation, elle me pousse à porter sur moi ce regard, ce regard si profond qui en cet instant me donne l'envie.
Que se passe-t-il en cet instant ? Déséquilibre perceptible, je bascule. Surement trop d'émotions... trop d'émotions à vouloir trouver ce commencement qui fait naître toute chose. Un encouragement peut être à me laisser aller. Un jour pluvieux comme aujourd'hui, poussée par la nervosité, je suis sortie, je me suis évadée, oubliant qu'au dehors il pleuvait, je me suis laisser couvrir par cette pluie fraiche. J'ai rejoins cet endroit qui par le passé m'apportait tant à mes yeux. Cet espace incroyable, cette nature belle et douce à perte de vue, retrouvailles du passé. Je ne suis plus cette inconnue du passé, je deviens un nouveau jour, un nouvel à venir.