Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2016

J'ai envie

J'ai envie
J'ai envie de devenir la Bienheureuse
Me frotter contre ce qui est à portée de main
Contre une jambe, un flanc, le tissu de mon jean, la vitre de ma douche, le matelas de mon lit, contre le cul de cette femme dans la rue, contre ta chatte poilue et baveuse.
J'ai envie de fesser de petits culs. J'ai envie de rougir de gros cul. Longtemps, chaudement, avec malice et beaucoup de vice. J'ai envie de sentir la moiteur d'un ventre allongé sur mes cuisses tandis que mes mains claqueraient sur la peau tendre.
J'ai ces vices en moi et j'ai envie de les nourrir, de les laisser éclore. Envie de sucer un homme en même temps qu'une femme. Envie de m'appliquer et d'en prendre soin, envie que l'on m'apprenne. J'ai envie de baises à trois, à quatre. Envie que tu me suces tandis que je la lèche, que tu me suces tandis que je le suce. Envie de m'assoir sur ton joli visage pour y poser mon cul et sentir ta langue fouiner au plus loi…

Contrastes

Trois jours. Trois jours, trois matins. Trois fois ma main droite sur mon sexe. Déposer le laiteux dans ma paume. Droite. L'apposer au bas de mon ventre. Sensation froide sur ma peau, vite oubliée, vite absorbée par le 37°2 du sang qui me donne vie. Plaquer la main gauche, rejoindre la droite. Appliquer. En cercle s'éloignant de leur base, recouvrant mon corps de traces blanches, mousses éparses sur ma nudité, deux mains qui caressent. Circuit quotidien. Remontant mon corps pour venir au siège de mes pensées, hypophyse stimulée, libido mode on, coulant sur mes épaules pour tomber vers mon cul. La main gauche poursuis sur les jambes, revient dans mon cul. La main droite ne s'est pas perdue. Elle a pris queue. Ne la lâche plus. Elle serre la base, ne monte pas, rétracte le membre, fait gonfler les bourses. Je sens une boule de sensation. Infime mais déjà irradiante. Elle assiège mes songes et les éclairs se font.


Toi. Femme des légendes. Je te montre un arbre, un arbre au tro…