Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2007

S'il m'était donné

S'il m'était donné de pouvoir te toucher, de pouvoir te sentir, je ferais de toi une déesse de plaisir, je ferais de toi une princesse de désir. Alanguie sur ta couche tu attendrais chaque instant de ta vie que mes mains se posent sur tes courbes, tu ne penserais à rien d'autre, tu ne vivrais pour rien d'autre. Ton corps jamais rassasié m'attendrait jour et nuit. Ton esprit toujours assoiffé ne penserait que pour moi, que par moi. Tu serais ma déesse, je serais ton dieu. Chaque nuit, chaque jour mes mains caresseraient les lignes opulentes de ta féminité.
Mes doigts dans une course folle contourneraient tes courbes, dompteraient ta peau, brûleraient tes sens, embraseraient ta source, ton sexe, cette chatte si enivrante, si désirable. Nul besoin de cacher ton plaisir, tu ne pourrais résister à l'agilité de mes doigts, contrainte tu feras sautée tous les verrous, sous leur cheminement tu chuchoteras des mots que tu ne savais pas, tu gémiras ensuite doucement, lent…