Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du novembre, 2016

Tout doux list

Plus : ici pour Petite Poissone et pour les collages (Grenoble et ailleurs aussi)

Sally

Sally,


J'aime plonger mes mains en vous et voir dans votre regard scintiller des étoiles brillantes.
J'aime rapprocher mes lèvres au plus proche de votre visage et en quelques mots voir vos lèvres devenir humides.
J'aime vous regarder écarter les jambes dans une pause lascive et suggestive, jouer des heures durant à vous baiser de mon regard.
J'aime frotter mon sexe contre votre peau, à l'orée de votre langue, vous offrir ces caresses et suspendre le temps juste quelques instants.
J'aime vous savoir brulante de désir, l'esprit empli d'une envie de baise démesurée sans que vous ne puissiez vous satisfaire.
J'aime porter haut votre désir, vous surprendre au détour d'une rue et vous baiser animalement à l'abri d'une porte cochère.
J'aime présenter mon doigt à votre cul tandis que mon sexe s'épanche dans votre bouche et entendre vos murmures de plaisir.
J'aime vous savoir femme phallique, écarter mon cul pour devenir votre bel en…

Voter ou pas

Non, non, non, je ne vais pas vous parler de deuxième tour de la primaire. Vous êtes bien assez grand pour faire ce que vous voulez !

Je vais vous parler d'un autre vote. Si, si, si.

J'avais écrit il y a quelques années une petite nouvelle qui se passait en Ardèche, publiée ici. Dans le cadre d'un concours d'écriture organisé par le Département de l'Isère et Short Edition, la voici transposée pour l'occasion dans un paysage isérois.

Après une première sélection, j'ai la chance de la voir positionnée comme finaliste du concours. Il y aura un prix du public au vu des votes des internautes, et deux prix du jury sans lien avec les votes.

Si vous l'appréciez, vous pouvez voter pour elle. Si vous en préférez une autre, alors votez pour une autre. Si ça vous gave de voter, vous pouvez juste la lire. Et si vous n'avez pas envie de la lire, ne la lisez pas. :D

 http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/du-vent-dans-les-cheveux





Les horizons

Un certain nombre d'entre vous savent que j'aime marcher. Marcher au long cours. Longtemps. Longtemps dans le temps. Longtemps dans l'effort. Vite ou lentement. Avec force ou légèreté. Avec difficulté ou simplicité. J'ai à quelques reprises cité ici les mots d'Antonio Machado.




Caminante no hay camino [Toi qui marches, il n'existe pas de chemin]
Todo pasa y todo queda, [Tout passe et tout reste,]
pero lo nuestro es pasar, [mais le propre de l'homme est de passer,]
pasar haciendo caminos, [passer en faisant des chemins,]
caminos sobre el mar. [des chemins sur la mer.]
[...]


A d'autres reprises j'ai pu parler de ceux du patriarche Athënagoras


La guerre la plus dure, c'est la guerre contre soi-même.
Il faut arriver à se désarmer. J'ai mené cette guerre pendant des années, elle a été terrible.
Mais je suis désarmé.
[...]


Il n'y a pas de chemin, il y en a une multitude. Il y en a pour chacun. Sont ils prédéterminés …

Imaginaires de peaux

Imaginaires de peaux La mienne
La votre
Étreinte lente
Sexes
L'un dans l'autre
Ni vous
Ni moi
Ne savons
Comment le lait
Cheminera sur vos lèvres
Alors
Que vous relèverez votre jupe
Que je lèverai mon vit
Mais
Vous et moi
Connaissons le yeux fermés
Les sourires
Qui parcourront nos peaux