23h00

1 - Ouvrir
Enfin vous êtes à moi, assise face à votre écran. Espérant depuis longtemps pouvoir enfin ouvrir onze fois ces messages. Vous ouvrir onze fois à moi. J'ai envie de prolonger longtemps ce moment. Pouvoir vous regarder longuement. Une approche où vous serez habillée. Une approche où je vous envelopperai doucement. Prenant votre mesure, prenant la mesure de mon propre pouvoir sur vous. Espérant que ce Nous puisse être et faire de jolies choses. Vous ne bougez pas. Je ne vous demande pas de le faire. Un foulard parfumé vient vous rendre aveugle au sens premier. Ouverte à tous les autres. Une approche, une attente. Une approche comme un regard sans fard vous caressant du bout des cils.


2 - Déshabiller
Je vous déshabille, doucement, le plus lentement du monde, posant enfin mes doigts sur votre peau, la dévoilant dans l'ombre de cette pièce seulement lumineuse de l'écran qui projette en vous les mots que vous lisez. Je vous effeuille en silence entourée de mon parfum. J'ai envie de vous endormir pour vous retenir à jamais entre mes mains et faire de vous ce que je souhaite. Un baiser suffira-t-il à vous réveiller ? Un baiser suffira-t-il pour vous déshabiller. J'effleure le tissu, votre grain de coton blanc, je trace une longue ligne rouge de votre nuque à la naissance de vos reins. Graphique. Sobre. Discret. Secret. Frissons parallèles, perpendiculaires. Envie de plus. Envie pas plus, juste cela et rien d'autre.


3 - Frissons
Nue vous êtes nue, parfaitement nue. Votre peau frissonne, elle recueille la fraicheur d'un printemps qui n'est pas encore, elle cultive la moiteur d'un été qui se prépare. Cette fois ce ne sont plus mes doigts mes ma langue qui vous marque. Le cou... sous l'oreille, vous lécher, vous goûter. Vous souriez, séduite, transportée. Vous frissonnez encore. Encore... dites le encore... dites moi "encore" Vous êtes à ma merci, sans défense devant mon désir de vous apporter ce bonheur pimenté. Enfin mes lèvres se posent sur les votre. Surprise, d'abord confuse vous ne réagissez pas. Puis enfin vous semblez prendre faim, encore... je le lis sur vos lèvres, mais je me recule. Vous observe, vous reprenez votre calme, presque figée...


4 - Onduler
Presque figée... pas tout à fait je vois votre bassin onduler légèrement, appel de vos autres lèvres qui piaillent d'impatience. Je glisse ma langue au coin de vos lèvres, recueille votre salive, m'en délecte. J'aime vous embrassez de la sorte, rencontrez votre langue prête à saisir la moindre occasion. Mon regard se pose sur vos courbes. Mes mains glissent dans votre dos, mes lèvres se fondent aux votre et ce sont vos mains qui s'animent qui me parcourent aveuglées par votre désir elles recherchent, imaginent, trouvent. Je vous trouve sensible... très sensible... trop ? non jamais. Laissez vous envelopper par cette envie d'étreinte. Laissez vous étreindre par ces mots et pensées enveloppantes.


5 - Caresser
J'ôte votre bandeau, vous retrouvez la vue et vos sens au complet. Je veux que votre main caresse doucement vos seins, délicatement, juste effleurer, longtemps, longtemps, calmement... laissez agir, laissez pousser ce petit tiraillement que vous ressentez entre vos cuisses, ce délicieux tiraillement que je n'ai eu de cesse de provoquer la journée durant. Je vous ai tourmenté, je veux vous tourmenter encore. Jouez avec la pointe de vos seins, aiguisez les, doucement d'abord, comme si les lèvres d'une femme se posaient sur vos seins pour les lécher, les aspirer doucement, comme si j'étais cette femme douce, légère et prégnante. Laissez vous envahir par toutes ces images qui vous assaillent.


6 - Glisser
Changeons de rythme, une main glisse entre vos cuisses... doucement... prenez le temps. Écartez les jambes d'abord. Je veux que vous sentiez mon souffle entre vos cuisses, sur votre cuisse gauche, puis à droite... enfin en votre centre. J'observe. Votre main se place à l'orée, juste à l'orée de cette luisante clairière prise d'une rosée nocturne, étrange mais belle. L'autre serre votre sein. Le pince, le griffe, l'étire. Et votre souffle, j'entends votre souffle, il s'accélère. Difficile exercice d'équilibre entre le gouffre qui vous tend les bras et les plaines radieuses que je vous offre... mais ne plongez pas. Provoquez, n'ayez de cesse de provoquer mais ne plongez pas votre main entre vos cuisses. Juste posée..


7 - Equilibre
Faites le. 5 minutes. C'est votre récréation. Mais une récréation n'est qu'un premier pas. Profitez en mais ne vous laissez pas envahir, dans 5 minutes la rentrée des classes sonnera et vous ne pouvez plonger maintenant. Oui, exercice difficile, exercice périlleux. Mais je vous le demande, faites le sans plonger. Quitte à le faire négligemment quitte à ne glisser entre vos lèvres qu'un index discret et paresseux. Provoquez ces petites ondes électriques comme je le ferai en jouant de vous, en me jouant de votre équilibre, sans cesse à vous pousser au bord de ce précipice tout en vous retenant d'une main pour ne pas que vous plongiez votre corps au delà du rouge autorisé. Mais faites le.


8 - Choisir
Autre rythme, autre séquence. Je vous ai lu Geïsha, je vous ai lu complice de Monsieur Pyrex. A vous de choisir. Geïsha... Pyrex ou autre. Je veux être en vous cette fois... doucement, être présent, surement. Et encore une fois vous détailler, prendre le temps de voir le trouble vous envahir inexorablement. Choisissez. Vous avez besoin de souffler, il fait trop chaud ici... oui je sais... je ressens cette même chaleur, là au creux de mes montagnes, gravit par un pic tout autre. Je sais ce que vous faites et mes pensées sont concrètes, ma main sur mon sexe. Vous si loin, moi si proche. Prenez le temps, il nous appartient ce soir. Lorsque vous aurez choisi votre jouet, revenez devant votre écran, et lisez à nouveau.


9 - L'envie
L'objet est devant vous. Je vous autorise à vous en servir. Prenez ce plaisir que je vous offre mais ne le consommez qu'à moitié. Juste ressentir quelques ondes envahissantes. J'ai envie de vous baiser. Envie de baisers à échanger, de regards à fixer dans nos chairs. Envie que cela dure encore longtemps. J'ai envie de vous prendre de vous sentir tressaillir dans vos entrailles. Une main, un poing, je voudrais connaître cela comme je l'ai lu chez vous. Regardé presque ahuri ma main disparaître en vous sans arriver à détacher mon regard de votre sexe amputé de ma main, plein de cette même main. Débauchez-moi. Tourmentez-moi. Est-ce vous qui me débaucherez ? Est ce moi qui vous tourmenterai ?


10 - Échanger
Sans doute beaucoup des deux. J'ai finalement tant à apprendre, et vous tant à recevoir, nous avons nous deux tant de chose à échanger, tant de choses à nous donner. Échanger nos salives. Échanger nos peaux. Échanger nos caresses. Échanger nos mots. Échanger nos débauches. Vous donner mon sperme, me donner votre miel. Nous embrasser fort de nos foutres communs. Oui ce baiser qui scelle des secrets indicibles, intimes et inconcevables. Je vous prendrai. Je vous ouvrirai. Je vous lècherai. Je vous fesserai. Je vous grifferai. Je vous câlinerai. Je vous regarderai. Je vous ferai fondre. Je vous rendrai douce. Je vous ferai mienne. Vous me ferez votre. Et dans tout cela nous formerons un possible lumineux.


11 - Délivrance
La lumière de minuit approchant. Onze coups. Nous y voici. Délivrance ou frustration à nouveau ? Vais je te laisser ainsi, t'abandonner pour la nuit. Non je ne t'abandonnerai pas. Il est temps. Temps pour te dire que cette fois je veux que tu jouisses... oui mais tout de suite serait trop facile. Souviens toi de ces exemples qui n'en étaient pas, de ces demandes ainsi conjuguées au présent. Tes mains comme les miennes. Deux mots entre tes lèvres en haut comme en bas... "Encore". Sous une douche lancinante et chaude, envahissante, glisser le plug dans ton cul, le faire entrer, sortir et poursuivre. Te demander tout cela à la fois. Enfin jouir, enfin la délivrance avec cette image de moi abstraite, irréelle mais pourtant présente. Fais le.


BNCTONY

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Tahiti

J'en suis heureuse